ATTENTION  à partir du   1er Mars 2021 nouvelle adresse de l'ONAC VG

 Service départemental de l'ONACVG du Rhône    Quartier Général Frère  BP 41   22, avenue Leclerc 69998 LYON CEDEX 07        Mail :       magali.molina@onacvg.fr  Tél Standard: 04 81 11 51 60

Opération LIMOUSIN

tchad-limousin-1.jpg 

Le Tchad, protectorat français, devenu clonie à partir de 1920, est le premier territoire africain à se rallier au général de Gaulle en 1940. Il constitue alors la base arrière des opérations des FFL menées par le futur général Leclerc en Libye contre les forces italiennes. Le 11 août 1960, le Tchad accède à l’indépendance et Tombalbaye en est le premier président. Suite à des répressions au Tibesti, un Front de libération nationale du Tchad (FROLINAT) se crée en juin 1966 et mène une guérilla qui arrive à menacer la capitale N’Djamena. Tombalbaye fait appel à la France en application des accords de défense en février 1968 qui envoie des unités pour intervenir contre le FROLINAT. Cette intervention passera inaperçue en raison de l’entrée des chars soviétiques à Prague au même moment. A l’issue de l’opération, les forces françaises quittent le territoire, sauf un petit détachement de 7 hommes, le 25 novembre. Toutefois, rien n’est réglé et les forces françaises doivent revenir en avril 1969. C’est l’opération LIMOUSIN. Un dispositif d’assistance auprès de l’armée tchadienne est mis en place pour traquer les rebelles du FROLINAT soutenus par l’étranger et dont les forces se structurent. De nombreuses opérations sont menées (Moquette le 31 juillet 1970, Ephémère en mars 1970, Picardie 2 le 21 octobre 1970, Bison en janvier 1971,Languedoc en février 1972). Un groupement aéroterrestre de 2 500 hommes est engagé. Les combats sont violents , notamment à Gouro et Ounianga Serir en mars 1970, puis à nouveau à Gouro en août .Le 11 octobre 1970, à Bedo, une embuscade fait une soixantaine de tués parmi les rebelles et 12 tués parmi les militaires français. A l’issue des négociations, l’essentiel des forces françaises est retiré en août 1972 laissant sur place qu’un détachement d’assistance militaire technique pour mener des opérations de transport voire d’appui feu (opération Palétuvier en décembre 1972). C’est à ce moment là que la France se rapproche de la Libye avec un centaine de Mirage, mais une tentative de coup d’état contre Tombalbaye en 1971 laissait apparaitre les visées libyennes sur le territoire tchadien. Le bilan de l’opération LIMOUSIN est lourd côté  français :39 morts et 102 blessés, plus de 200 militaires côté tchadien.  

Ajouter un commentaire