LA FRANCE MUTUALISTE 21Boulevard des Brotteaux 69006 LYON Tel: 04 72 10 06 75 Fax: 04 72 10 90 29

Mail : lyon691@la-france-mutualiste.fr


Opération BARKHANE

Lancée le 1er août 2014, BARKHANE succède à SERVAL. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne : Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina-Faso. Elle est commandée par un général français.

Regroupés depuis le mois de février 2014 au sein d’un cadre institutionnel baptisé du nom de « GS Sahel », ces pays ont décidé d’apporter une réponse régionale et coordonnée aux défis sécuritaires , ainsi qu’aux menaces que font peser sur eux les groupes armés terroristes.

Si BARKHANE s’inscrit dans une nouvelle approche stratégique , elle se caractérise aussi par une logique de fusion et de partage des moyens qui jusqu’alors étaient dévolus à des opérations distinctes (l’opération SERVAL au Mali déclenchée en 2013 et l’opération EPERVIER au Tchad déclenchée en 1986).

La présence des forces françaises est maintenue au Mali comme au Tchad, mais les moyens présents dans ces pays sont désormais mutualisés et les zones d’engagement étendues à l’ensemble de la bande sahélo-saharienne.

Les missions de la force BARKHANE sont les suivantes :

-appuyer les forces armées des pays partenaires de la bande sahélo-saharienne dans leurs actions contre les groupes armés terroristes

- contribuer à empêcher la reconstitution de sanctuaires terroristes dans la région.

 L’opération BARKHANE regroupe 3 000 militaires, une vingtaine d’hélicoptères, 200 véhicules de logistique, 200 blindés, 6 avions de chasse, 3 drones et une dizaine d’avions de transport. 

1 000 hommes seront déployés à Gao et 1 200  au Tchad. Les commandos français seront appuyés par des avions de chasse avec des moyens de renseignements, d’écoutes et de drones plus importants. Pour cela, des bases avancées ont été mises en service à Tessalit, dans l’Azawad, et à Madama dans l’extrême nord du Niger, toujours en pays touareg, et enfin à Faya-Largeau au Tchad avec l’accord du président Idriss Deby. L’opération Barkhane sera dirigée depuis le nouveau quartier-général français de N’djamena par le général Palasset. N’djamena devient ainsi le centre de commandement militaire français pour toute la bande sahelo-saharienne.

Niamey(Niger) sera dédié au renseignement. Ouagadougou (Burkina Faso )restera le pôle des forces spéciales françaises et les « points d’appui » de quelques dizaines de militaires ,  seront répartis sur plusieurs bases militaires dont celles de Tessalit, Madana et Faya-Largeau. Le détachement »air » établi à Niamey joue un rôle important dans l’opération Barkane