LA FRANCE MUTUALISTE 21Boulevard des Brotteaux 69006 LYON Tel: 04 72 10 06 75 Fax: 04 72 10 90 29

Mail : lyon691@la-france-mutualiste.fr


Général Guy LE BORGNE

Guy Le Borgne est né à Rennes le 6 janvier 1920. Fils d’un avocat et  attiré depuis son adolescence par la carrière des armes, il intègre Saint Cyr en 1939 avec la promotion Amitié franco-britannique . Cette promotion connait d’étranges tribulations. La première année est écourtée : en mai 1940, les élèves promus sous-lieutenants,  sont  envoyés e Afrique du Nord d’où ils reviennent , une fois l’armistice signé, en zone non occupée, à Aix pour reprendre leurs études. L’administration leur demande de restituer leurs galons de sous-lieutenants pour redevenir aspirants.

Guy Le Borgne, à l’issue de sa scolarité, choisit l’infanterie coloniale et sert successivement au Mali, au Sénégal et au Maroc. Il se porte volontaire pour rejoindre les parachutistes de la France Libre en formation en Angleterre , au centre de Peterborough. Une fois breveté, il suit la formation commando. Puis il acquiert la spécialité Jedburgh pour être parachuté en France occupée afin d’y encadrer les maquis , les organiser et surtout les instruire. Il choisit un nom de guerre pour éviter d’éventuelles représailles sur sa famille en France : ce sera Le Zachmeur, un pseudonyme qu’il reprendra plus tard comme peintre  et qui’ en langue bretonne signifie le Grand Chef. Le 16 juillet, il est parachuté près de Quimperlé dans le sud Finistère. Avec le maquis qu’il commande ,il libère Pont-Aven, Quimperlé et Quimper.

Affecté au 2ème régiment de chasseurs parachutistes, il conduit en décembre 1944 et janvier 1945 de délicates patrouilles de renseignement en jeep armées sur le front des Ardennes belges, dans la région de Bastogne. Ramené en Angleterre, il est parachuté en Hollande avec la Brigade SAS (Spécial Air Service) sur Amherst, à soixante kilomètres sur les arrières de l’ennemi, pour une opération de diversion qui dot servir d’appât aux Allemands. L’opération se termine mal. Il est capturé , mais l réussit à s’évader en rapportant au Commandement des renseignements de la plus haute importance.

 A 25 ans, le lieutenant Le Borgne est chevalier de la Légion d’Honneur, titulaire de 4 citations, médaillé de la Résistance et titulaire de la Military Cross et de la croix de guerre néerlandaise.

EN 1945, il se marie avec Germaine Mounier, premier prix de piano au Conservatoire qui deviendra une grande virtuose puis un professeur de renommée internationale. Le couple aura quatre enfants , puis huit petits- enfants .

En Indochine, en 1950, il se trouve à HanoÏ à la création du 8ème Bataillon de Parachutistes Coloniaux dont il prend le commandement comme capitaine où il accumule les faits de guerre qui lui valent cinq nouvelles citations. Il est promu officier de la Légion d’Honneur en 1953. Chef de Bataillon en 1954, Directeur des études aéroportées à la direction des études et de la fabrication et des armements, il est admis à l’Ecole de Guerre (1957 -58). Chef du 4ème bureau (1958-60), il est Lt-Colonel en 1960 et prend le commandement du 3ème régiment parachutiste d’infanterie de marine (1960-62)  Il participe à l’opération pour dégager la base de Bizerte et refusera de participer au putsch d’Alger en 1961.Il est promu commandeur de la Légion d’Honneur en 1962.

Ayant rapatrié son régiment à Carcassonne, il prend le commandement à pau de l’Ecole des troupes aéroportées qu’il va moderniser et embellir. Devenu Directeur  du sport militaire français, il fait bâtir l’Ecole Interarmes des Sports de Fontainebleau. En 1970, il est promu général de brigade et prend le commandement  de la 25ème brigade aéroportée à Pau(1970-72). Après une affectation à l’Etat-Major des Armées , il est nommé à la tête de la 11ème division parachutiste comme général de division (1974-76). En novembre 1976, il devient gouverneur militaire de Lyon et commandant de la Vème  Région Militaire comme général de corps d’armée . Passionné de vélo, il entraîne avec lui une partie de son état-major et participe à quelques épreuves de cyclotourisme. Grand officier de la Légion d’Honneur en 1978, le général Le Borgne est admis à faire valoir ses droits à la retraite en 1980.Il est élevé à la Dignité de Grand Croix de la Légion d’Honneur en 2004 totalisant 13 citations.

Il a assumé pendant une dizaine d’année la présidence de la Confédération nationale des associations parachutistes et était membre du comité d’honneur de l’Union nationale des parachutistes.

Il peignait sous le nom de Le Zachmeur, son pseudonyme pendant la Seconde Guerre mondiale. Elève et ami d’Yves Brayer, il évoquait avec ses huiles ou dans ses gouaches , des scènes de la vie militaire , mais aussi des paysages de vie en Bretagne ainsi que des marines . Il deviendra le président des peintres officiels de l’Armée  et également peintre de l’Air et de l’Espace. Il fut récompensé par de nombreux prix dont le célèbre prix de la Fondation Taylor

Le général de corps d’armées Guy Le Borgne est décédé le 12 décembre 2007 à Paris

(Extraits tirés de l’éloge funèbre prononcé par le général Cann)