LA FRANCE MUTUALISTE 21Boulevard des Brotteaux 69006 LYON Tel: 04 72 10 06 75 Fax: 04 72 10 90 29

Mail : lyon691@la-france-mutualiste.fr


Les réformes de l'OTAN

 

 

Les réformes de l'OTAN

 

Après les paroles , lors du récent sommet de Lisbonne , le temps des concrétisations est venu pour l'OTAN. Et le processus ne sera pas simple tant les objectifs fixés par l'Alliance sont ambitieux . Son comité militaire l'a expérimenté en janvier à Bruxelles.

Cette structure qui regroupe 28 pays membres se réunissait pour la première fois depuis la réunion de Lisbonne qui ,en novembre 2010 , avait permis d'adopter une série de décisions présentées comme << historiques >>. Les chefs d'Etat avaient notamment approuvé un nouveau concept stratégique censé répondre aux nouvelles menaces du monde moderne , la création d'un système de défense antimissile protégeant tout le territoire de l'Alliance et une refonte de la structure de l'OTAN . Enfin un nouveau partenariat avec Moscou était envisagé.

Le comité militaire sera désormais en première ligne pour traduire ces réformes qui surviennent dans un contexte difficile : L'Alliance est engagée , en Afghanistan , dans la plus vaste opération qu'elle est menée , de nombreux pays entendent réduire leur budget militaire ; un fossé se creuse entre les Etats-Unis et les Européens qui , par soldat , dépensent trois fois moins que Washington.

La question des relations entre l'OTAN et l'Union Européenne reste , quant à elle sans réponse . La nouvelle doctrine de l'Alliance considère certes l'UE comme un partenaire essentiel , mais la collaboration entre les deux organismes est paralysée par le conflit entre Chypre et la Turquie , qui empêche notamment l'échange d'informations militaires. Et le concept d'une Europe de la défense reste un potentiel sujet de friction entre les deux structures.

Officiellement , Anders Fogh Rasmussen , le secrétaire général de l'OTAN n'en rejette pas l'idée , mais il pense que faute de moyens suffisants , l'Europe de la défense ne pourrait être qu'un tigre de papier.

Catherine Ashton , chef de la diplomatie Européenne , manifeste elle , peu d'intérêt pour ce projet que le traité de Lisbonne permettrait pourtant de renforcer . Le Ministre Français de la défense , Alain Juppé , est venu lui rappeler que Berlin , Varsovie et Paris l'avaient invitée récemment à donner une nouvelle impulsion à la défense des vingt-sept , en pleine complémentarité avec l'OTAN.

Sur ce plan , le discours se veut réaliste et positif du côté militaire <<il n'y a pas de barrière entre nous sur le terrain , nous nous trouvons déja ensemble >> explique au monde l'Amiral Giampaolo Di Poala , président du comité militaire de l'OTAN . L'officier Italien considère à l'évidence que ses priorités sont ailleurs aujourd'hui . En Afghanistan , par exemple <<je ne partage pas les doutes de certains diplomates ou journalistes , assure t-il , la stratégie de transition avec le transfert progressif de la responsabilité aux forces Afghanes , est crédible , nos objectifs sont crédibles et nos ressources sont crédibles >> . Conclusion , << je suis confiant même si 2014 ne marquera sans doute pas la fin complète de nos opérations qui prendront d'autres formes >>.

L'Amiral veut aussi balayer les doutes sur le bouclier antimissiles balistiques en négociations avec Moscou . << Le projet est réaliste , pratique et va fonctionner >> Un test sera d'ailleurs effectué prochainement en allemagne.

 

(article de Jean-pierre Stroobants dans le Monde)