LA FRANCE MUTUALISTE 21Boulevard des Brotteaux 69006 LYON Tel: 04 72 10 06 75 Fax: 04 72 10 90 29

Mail : lyon691@la-france-mutualiste.fr


Base Militaire de Dakar

Base Militaire de Dakar

Paris ferme la base militaire de Dakar

La France dispose de 8000 hommes en Afrique , presque quatre fois moins qu'à la fin de 1960. Sur ses trois bases militaires en Afrique , deux sont situées à l'ouest (à Dakar au Sénégal et à Libreville au Gabon) et une à l'est , Djibouti . Seule cette dernière donne lieu au versement d'une redevance d'occupation.

Mais le  << Livre Blanc >> sur la défense publié en juin 2008 , bible de la stratégie Française , prône le maintien de deux pôles seulement , l'un à l'ouest , l'autre à l'est . C'est l'implantation de Libreville qui a été retenue , à la fin de février 2010 et confirmée par Nicolas Sarkozy lors d'un voyage au Gabon . La base de Dakar des forces Françaises du Cap Vert 1200 hommes doit laisser la place à une << plate forme régionale de coopération >> aux effectifs réduits.

Pour les Etats Africains concernés . Sénégal et Cote d'Ivoire en particulier . Le départ des soldats Français n'est pas nécessairement  une bonne nouvelle . Certes la population vit parfois mal cette présence étrangère maintenue un demi-siècle après les indépendances . Mais les régimes en place peuvent considérer que les bases Françaises sont non seulement un facteur de stabilité intérieure , mais aussi de rayonnement régional . Tel est clairement le cas pour le petit Gabon , dont l'importance diplomatique a longtemps été lié à la personnalité d'Omar Bongo , décédé en juin 2009 , et au soutien que lui apportait la France.

Plus prosaïquement , les bases militaires constituent une source de revenus par le jeu des dépenses engagées localement , et un important enjeu foncier , voire immobilier , en raison des emplacements de choix qu'elles occupent au centre des capitales

(Bilan géostratégique 2010)  Dossiers et documents du Monde d'avril 2010