LA FRANCE MUTUALISTE 21Boulevard des Brotteaux 69006 LYON Tel: 04 72 10 06 75 Fax: 04 72 10 90 29

Mail : lyon691@la-france-mutualiste.fr


Rafle de la rue Ste Catherine 9/02/1943

 

 

  Rafle de la rue Ste Catherine à LYON le 9 février 1943

  Chaque année , à LYON , une cérémonie est organisée à la mémoire des juifs raflés par la gestapo le 9 février 1943 ; ce jour là , le siège de l'UGIF (Union Générale des Israélites de France) 12 , rue Ste Catherine a fait l'objet d'une descente de la gestapo aux ordres de Klaus Barbie. L'UGIF était un organisme créé par Pétain et imposé par l'occupant et le gouvernement de Vichy pour assurer la représentation de tous les juifs de france auprès des pouvoirs publics et des autorités d'occupation L'UGIF regroupait les activités de plusieurs associations d'aides aux réfugiés : OSE (Oeuvre de secours aux enfants) , CAR (Comité d'Assistance aux Réfugiés) , FSJF (Fédération des Sociétés Juives de France) . Ces associations indépendantes , quant à leur fonctionnement se consacraient à la distribution de subsides aux nombreux juifs étrangers nécessiteux ainsi qu'à l'établissement de fausses identités ,aux filières d'évasions vers la Suisse ou au placement de juif en danger chez des non-juifs sympathisants.

La gestapo organisa une descente sur le local de la rue Ste Catherine suivie d'une souricière pour ramasser le maximum de personnes , employés ou cadres de ce bureau d'assistance et des personnes qui s'y présentaient.

86 personnes furent raflées , deux d'entre elles s'échappérent avant le transfert 84 furent transférées à Drancy et 78 furent déportées à Auschwitz ; Il n'y eu que 3 survivants . Cette rafle a eu pour conséquence l'arrêt de l'activité de la direction Lyonnaise de l'association et le ralentissement de celles des autres services sociaux . L'UGIF créa par la suite une autre délégation régionale 9 ,rue de l'Hôtel de Ville pour répondre aux besoins de la population juive.

Cette rafle fut retenue parmi les 17 chefs d'accusation dans le procés de Barbie comme crime contre l'humanité.