LA FRANCE MUTUALISTE 21Boulevard des Brotteaux 69006 LYON Tel: 04 72 10 06 75 Fax: 04 72 10 90 29

Mail : lyon691@la-france-mutualiste.fr


AFGHANISTAN : l'appui précieux des militaires Français

LE FIGARO mercredi 3 mars 2010

Afghanistan : l'appui précieux des militaires Français

Païkan Ismeri

Le général Afghan apporte un témoignage de son étroite collaboration avec les militaires Français dans la protection de la population contre le terrorisme.

Mon nom est Païkan Izemeral . Je suis né il y a quarante-quatre ans dans la province de Kaboul , mon père est Tadjik , ma mère Pachtoune , je suis Afghan . Le commandant Massoud m'a fait général en 1996 quand il était ministre de la Défense en Afghanistan . Aujourd'hui je commande la 3éme brigade mécanisée stationnée à Pol-e-Chari l'est de Kaboul . Elle collabore avec le Task force Française La Fayette commandée par le Général Druart et elle est conseillée par des OMI.T (instructeurs chargés d'encadrer les forces Afghanes) Français.

Je sers depuis de longues années dans l'armée nationale Afghane. J'ai combattu le communisme et les Talibans . Aujourd'hui je combats les terroristes qui tuent mes concitoyens et mes hommes , qui brûlent les écoles et qui rackettent les villages: nombre d'entre eux viennent de l'étranger et ne respectent pas notre culture.

Je connais bien ce pays , ses vallées et leurs habitants . Ils sont fiers et courageux ; tout au long de leur histoire , ils ont repoussé de nombrreux envahisseurs . mais ils sont divisés et après trente années de combats , notre pays a besoin de stabilité , de gouvernance et de reconstruction.

La nouvelle armée nationale a été crée en 2002 . Aujoud'hui elle compte près de 100 000 Afghans et nous serons près du double dans deux ans . Ma brigade est constituée de près de 2700 soldats de toutes spécialités et surtout de toutes ethnies : Pachtouns , Takjiks, Hazaras, et Ouzbeks : ils bénéficient d'une solde régulière et d'une formation complète , incluant le volet académique . Notre objectif commun est de protéger et d'aider la population ; Je suis responsable de la sécurité de trois provinces le Parwan , le Panjshir et la Kapissa , traversée par les monts de l'Hindu Kuch qui culminent à plus de 4000 mètres . Zone où j'ai opéré de nombreuses années.

Au Nord , dans le Parwan et le Panjshir , je travaille avec les soldats Américains ; en Kapissa et en Surobi , je travaille avec les Français . Mes hommes doivent assurer la sécurité de plus d'un million d'Afghans sur plus de 10 000 km² . Cela comprend la protection des populations face aux exactions des terroristes mais aussi son aide à travers de multiples travaux , ou encore son secours en cas de sinistres comme ce fut le cas il y a peu au col de Salang , lorsque des coulées de neige ont fait 170 morts et que nous avons pu sauver près de 2500 personnes sur cette route à plus de 3000 mètres d'altitude . Mes soldats du génie construisent des routes et protègent les champs des dégâts des cours d'eau , mes fantassins assurent des patrouilles , apportant la sécurité nécessaire pour permettre le travail de la police et des entrepreneurs.

En Kapissa , nous nous coordonnons étroitement avec les unités du Général Druart . Nous participons aux opérations des militaires Français et eux viennent en appui des nôtres. Les soldats Français nous fournissent leurs talents pour la reconstruction . Ils nous apportent des puits , des routes , des ponts, des soins médicaux nécessaires à la population . Grâce à leur travail patient , la violence a diminué et le développement est apparu dans plusieurs vallées qui ne sont désormais plus des sanctuaires pour les insurgés. C'est le cas à présent de la majorité de la vallée d'Uzbeen.

Les OMI.T Françaises nous aident à devenir une armée professionnelle , en améliorant notre commandement , notre coordination . Mon état-major peut ainsi planifier les opérations de l'ensemble des unités , 5 kandaks , 21 compagnies qui réalisent entre 10 et 20 missions par semaine rien qu'en Kapissa. Je peux aussi organiser le ravitaillement des postes avancés , les relèves , les périodes d'instruction. On ne sait pas encore tout faire tout seul , et le chemin est long.

Nous devons apprendre à marcher et à courir en même temps . Mais quel chemin parcouru en moins de dix ans ! Presque tous mes kandaks sont capables de planifier une opération et de la conduire et j'en suis fier.

Avec le Général Druart , nous participons à de nombreuses shuras , nos réunions traditionnelles avec les anciens et les autorités locales , pour y expliquer notre action. Je leur dis que les militaires Français ne sont pas une armée d'envahisseurs mais des forces amies qui apportent l'aide de la communauté internationale . Je souligne le fait que bientôt ces unités seront de retour auprès de leurs familles et qu'alors les Afghans seront seuls . J'explique que notre armée nationale Afghane est le symbole de l'unité et une possibilité pour la jeunesse de recevoir de l'éducation et un salaire.

J'apprécie chez les soldats Français leur capacité à nouer des liens avec la population et le respect qu'ils ont pour notre culture et nos valeurs . Ils vivent avec nous et combattent avec nous si nécessaire , donnant leur sang pour nous aider à construire l'Afghanistan libre et uni , où nos portes sont ouvertes à nos amis et fermées à nos ennemis . Bientôt nous saurons protéger par nous-mêmes notre population . D'ici là nous avons encore besoin de nos amis Français des forces et des OMI.T .