ATTENTION  à partir du   1er Mars 2021 nouvelle adresse de l'ONAC VG

 Service départemental de l'ONACVG du Rhône    Quartier Général Frère  BP 41   22, avenue Leclerc 69998 LYON CEDEX 07        Mail :       magali.molina@onacvg.fr  Tél Standard: 04 81 11 51 60

Avis des anciens chefs de l’état-major particulier des présidents de la République Mitterrand et Chirac.

Anciens responsables de nos armées, ayant servi directement sous l’autorité des présidents François Mitterrand et Jacques Chirac, nous estimons qu’il est de notre devoir d’exposer aux Français les  enjeux des décisions qui seront prises dans les jours qui viennent…. Dans ce contexte de crise économique et financière, il peut paraître logique et raisonnable d’exiger de la défense une forte contribution au redressement des comptes de la nation.

 La tentation est d’autant plus grande que les armées , seul corps social non syndiqué, sont tenues à l’obéissance et au devoir de réserve.

Le choix soumis aujourd’hui au chef de l’Etat vont dans ce sens , sans prendre en compte l’état déjà dégradé de nos capacités militaires et en ignorant les conséquences des réductions envisagées.

La capacité opérationnelle démontrée par nos forces au Mali ne doit pas faire illusion. Elle  est le résultat de l’expérience accumulée depuis une vingtaine d’années dans les très nombreuses actions extérieures que nous avons conduites, mais elle disparaîtrait rapidement si le niveau déjà très réduit du budget devait être encore abaissé .

 Les moyens déjà en service qui ont été déployés souvent à la limite des règles de sécurité, obligent à ne pas relâcher l’effort consacré à leur maintenance. Toutes les limites imposées par la contraction des crédits ont été atteintes et il ne serait désormais plus possible d’aller au-delà sans toucher gravement aux capacités essentielles.

Toute nouvelle réduction des effectifs, se rajoutant à l’importante déflation en cours, amputerait nos capacités d’intervention, nous rendant, faute de volonté et de moyens en Europe, dépendant des Etats-Unis au moment même où ces derniers recentrent leurs priorités vers l’Asie.

On ne peut ignorer pour autant que le niveau de ressources acté par le président ne permettra pas le maintien de nos capacités militaires et exigera de nouveaux sacrifices en termes d’équipements et d’effectifs.

 Les Français , attachés dans leur immense majorité au statut international de la France, ne comprendraient pas que la décision publique du chef de l’Etat soit, dans sa mise en œuvre, contournée ou vidée de substance par des manœuvres de couloir ou des procédures budgétaires.

 Henri BENTEGEAT, ancien chef d’état-major particulier du président Chirac et ancien chef d’état-major des armées.

Jacques LANXADE, ancien chef d’état-major particulier du président Mitterrand et ancien chef d’état-major des armées

Ajouter un commentaire