LA FRANCE MUTUALISTE 21Boulevard des Brotteaux 69006 LYON Tel: 04 72 10 06 75 Fax: 04 72 10 90 29

Mail : lyon691@la-france-mutualiste.fr


Situation en Indochine en 1945

Situation en Indochine en 1945

Au lendemain du coup de force Japonais du 9 mars 1945 , le Kempetei (sorte de gendarmerie à la mode Japonaise) avait favorisé la reprise de l'agitation antifrançaise . Le Dai Viet , parti nationaliste pro Japonais ,  s'était vu confier par Bao Daï la direction d'un gouvernement qui allait durer jusqu'à la veille de la capitulation Japonaise . De son côté le Viet Minh (ligue pour l'indépendance du Vietnam , création du parti communiste Indochinois) se réorganisait au Tonkin . Ho Chi Minh s'installait dès l'automne 1944 près de Thaî Nguyen et Giap organisait avec quelques dizaines d'hommes , un détachement de guérilleros , noyau de la future armée populaire . Le 9 mars fut l'occasion pour les bandes viet minh de s'établir au grand jour en Haute Région avec l'aide de l'OSS Américain , qui parachuta des armes , que les guérilleros de Giap se gardèrent bien d'utiliser contre les Japonais . Au début d'octobre 1945 ,les effectifs du Vietminh étaient de l'ordre de 5000 adhérents.

Le 6 août , c'est la bombe d' Hiroshima . Le 13 , Ho Chi Minh forme un  << comité de libération du peuple du Vietnam>> dont les représentants s'accordent avec l'état-major Japonais  en vue d'assurer l'inévitable succession. Le 15 , l'armistice est annoncé . Le 16 le commandement Japonnais remet ses pouvoirs à un  << délégué impérial >> entiérement dévoué au Vietminh . Les 17 et 18 août , prise en main par les organisations de masse habituelle du système communiste, la foule se répand dans Hanoï ou les Japonnais assurent le service d'ordre des manifestations . Le pouvoir est confié à un << comité de direction politique >> du Vietminh . Le 19 , les Japonnais remettent aux hommes de Giap les armes prises aux troupes Françaises au lendemain du 9 mars . Le Vietminh est alors entièrement  maître de Hanoï.

A partir du 19 août , les défilés et les manifestations <<patriotiques >> antifrançaises ne cessent pas dans Hanoï . Elles s'étendent peu à peu en dehors d'Hanoï et gagnent le sud du pays . Des notables sont massacrés . A Saïgon comme à Hanoï et gagnent le sud du pays . Des notables sont massacrés . A Saïgon comme  à Hanoï , jouant la carte du nationalisme et prenant le masque du grand parti de la résistance contre les Japonais et d'une organisation soutenue par les Alliés , le Vietminh prend le pouvoir . Le 25 août à lieu une grande manifestation de masse à Saïgon tandis qu'en Annam , à Hué Bao Daï abdique et transmet le pouvoir au << Comité Vietminh de libération >>.

Le 22 août , Jean Sainteny , chef de la mission militaire française de Kunming (centre interallié de commandement militaire installé en Chine ) est arrivé en avion avec une mission Américaine. Il est tenu à l'écart alors que les Américains soutiennent ostensiblement le Vietminh . Le 27 Août , Giap rend une  <<visite de courtoisie>> à Sainteny . Le lendemain Ho Chi Minh forme un gouvernement provisoire entièrement Vietminh , Bao Daï recevant le titre de conseiller. Le 2 septembre enfin , Ho Chi Minh proclame solennellement la République démocratique du Vietnam et déclare que << tout le peuple Vietnamien est déterminé à lutter contre toute tentative d'agression de la part des impérialistes Français >>.

Telle est la situation que va trouver le Général Leclerc , nommé par de Gaulle au commandement du corps expéditionnaire , dont la mission est de rétablir la souveraineté française en Indochine : un pouvoir politique aux mains des communistes , mais à visage nationaliste , installé conjointement par les Japonais et les Américains , soutenu par une partie de la population et disposant d'une armée aux effectifs soudainement gonflés dite << Armée de libération du Vietnam >>.

La situation était d'autant plus compliquée qu'après les accords de Postdam d'août les Chinois devaient occuper le pays au nord du 16 éme parallèle et les Britanniques au sud de cette ligne.