LA FRANCE MUTUALISTE 21Boulevard des Brotteaux 69006 LYON Tel: 04 72 10 06 75 Fax: 04 72 10 90 29

Mail : lyon691@la-france-mutualiste.fr


La Bataille des Dardanelles (février 1915 janvier 1916)

La Bataille des Dardanelles (février 1915 janvier 1916)

 

La bataille des Dardanelles ( février 1915-janvier 1916)

 

 

 

300px-Gallipolimap-fr_svg1.png

 

 

 

 

 

La bataille des Dardanelles appelée également bataille de Gallipoli eut lieu entre le 19 février 1915 et le 9 janvier 1916 . Le détroit des Dardanelles relie la mer Egée à la mer de Marmara . La Turquie , alliée de l'Allemagne depuis le 1er Novembre 1914 , tenait le détroit et l'idée Britannique , présentée par le premier lord de l'Amirauté Winston Churchill , était d'ouvrir la route vers Istanbul et de créer un front d'orient pour éliminé l'Empire Ottoman de la guerre.

L'expédition fut placée sous le commandement du Général Anglais Hamilton.

La bataille commença par une campagne navale à partir du 19 février 1915 . Auparavant , en riposte à l'attaque navale Ottomane contre les ports Russes de la mer Noire , une flotte Franco-Britannique bombarde les forts de l'entrée du détroit et occupe l'île Grecque de Lemnos ou une base est installée . Le 19 , les deux forts ( Seddulbahr et Kumkale) sont écrasés par les tirs de cinq navires Anglais et trois Français (Bouvet , Gaulois et Suffren) et les mines sont draguées , mais la flotte est bloquée par les tirs des forts du goulot de Canakkale.

Le 25 , les tirs reprennent sur les forts de l'entrée du détroit qui sont réduits au silence . Les bâtiments Anglais (Agamemnon , Irrésistible et Queen Elisabeth) et le bâtiment Français (Bouvet) y participent . Mais ce premier succés eut pour résultat d'avertir les Turcs commandés par Von Sanders , de l'intention des deux Alliés , d'autant que les opérations suivantes se firent attendre en raison des discussions entre les états-majors Français et Britanniques.

La seconde phase des opérations débuta donc le 18 mars . Les Britanniques envoient un corps expéditionnaire sur l'île de Lemnos et la France envoie une division . Une nouvelle tentative navale s'engage , alors que le dragage des mines n'est pas terminé . Les positions Ottomanes sont bombardées . La flotte française , commandée par le Vice-Amiral Guepratte est en tête mais les bâtiments (Irresistible) et (Bouvet) ( 20 Officiers et 640 marins de ce dernier bâtiment périssent) sont coulés par des mines ainsi que le bâtiment Anglais (Océan) par un obus tiré des positions Turques . Trois autres bâtiments dont le  ( Gaulois) sont endommagés. Seul le ( Charlemagne) sortira indemne du détroit tandis que les bâtiments Anglais . Commandés par le Vice-Amiral de Robeck , font demi-tour . Plusieurs autres navires , alliés et Ottomans , furent coulés durant cette campagne navale dont le sous-marin Australien AE 2 tandis que les troupes débarquées à Lemnos étaient également repliées en vue d'une opération combinée sur la presqu'île de Gallipoli.

Les Britanniques décidèrent donc de débarquer sur la presqu'île de Gallipoli tandis qu'un débarquement de diversion aurait lieu sur la côte asiatique à Koum Kaleh.

La campagne terrestre débute le 25 avril . 75 000 hommes débarquent au cap Helles à Sedd ul Bahr dont la 1ére division Française commandée par le Général d'Amade , tandis que les Anzac (troupes Australiennes et Néo-Zélandaises) le font plus au nord à Gaba Tépé , mais l'effet de surprise est raté , car les défenses Ottomanes avaient été renforcées et étaient habilement établies . Les forces débarquées se trouvèrent donc bloquées entre la mer et les collines tenues par les Ottomans . Dans le camp Ottoman se trouvait le Colonel Mustafa Kemal , qui devait devenir Président sous le nom de Kemal Ataturk , pour moderniser le pays et instaurer une république laïque.

Sur la côte asiatique , le détachement Français , aux ordres du Colonel Rueff , avec le 6éme R.I.M.C comporte un bataillon blanc , deux bataillons de Sénégalais et une batterie de 75 . Il parvient à prendre pieds grâce à l'agilité et à la bravoure des Sénégalais qui délogent les Turcs du fort à la baïonnette . 500 Turcs se rendront le 26 et sont faits prisonniers . Cette opération a coûté 176 tués , 129 disparus et 471 blessés . Mais le détachement est rappelé par le Général Hamilton en raison des pertes sévères que subissent les Britanniques pour participer au combat à Gallipoli.

Ce n'est que le 1er mai que les Alliés arrivent à installer véritablement leur tête de pont , mais elle manque de profondeur et tout se fait sous le feu des Turcs . Le 6mai , Hamilton décide une attaque frontale par les Français et un débordement des Britanniques . C'est un échec . Une nouvelle division Française arrive en renfort . De nouvelles actions sont lancées sur Kerevedere et sur l'Hacibaba qui entraînent des pertes sévères pour la conquête de quelques métres gain appréciable cependant pour élargir la zone arrière. Le Général Gouraud prend le 14 mai le commandement des troupes Françaises qui sera gravement blessé , le 30 juin, passant son commandement au Général Bailloud , crée des dépôts intermédiaires dans l'île de Lemnos ou 300 hommes sont à l'abri du feu prêt à intervenir sur le champ de bataille.

Le 1er Juin , le Général Hamilton reprend l'offensive qui donne lieu à une série de combats échelonnés de telle manière qu'à peu prés toute l'artillerie alliée puisse appuyer alternativement l'effort des troupes d'assaut . Le 21 juin , le ( Haricot) ouvrage de défense Turc est enlevé définitivement par le 176ème Régiment d'Infanterie après avoir été pris et perdu au prix de lourdes pertes des deux côtés. Le 30 juin , l'important ouvrage Turc du (Quadrilatère) est enlevé par la 2ème division Française . Le 6 août , afin de faciliter le débarquement de troupes fraîches à Suvla pour encercler les Turcs , une attaque frontale des Britanniques et des Anzacs sur le cap helles et Sari-Bari est lancée , mais ne parvient pas à déboucher . Le débarquement réussi , mais les 25.000 Britanniques restent immobiles sur place et laissent aux Turcs le temps de réagir et de les stopper. La flotte , suite à la perte de plusieurs bâtiments , se replia après le 27 août , privant les troupes à terre de la protection de son artillerie lourde.

La liste des victimes s'allongea dans les chaleurs de l'été . Les Alliés connurent alors la dysentrie , la soif , les insectes et les rats . La retraite devient obligatoire d'autant que les effectifs tournent à l'avantage des Ottomans qui possèdent l'avantage en artillerie lourde . La situation dans les Balkans s'aggrave avec l'entrée en guerre aux côtés de l'Allemagne de la Bulgarie . Deux divisions , celle du Général Bailloud et une Britannique , s'embarquent pour Salonique au secours de la Serbie.

L'évacuation de la presqu'île en décembre jusqu'au 9 janvier fut réussie , surtout de nuit , sans que les Ottomans s'y opposent . Seuls les effectifs nécessaires pour défendre les positions et masquer les opérations de rembarquement furent maintenus , en particulier l'artillerie . 100 000 hommes , 200 canons , 5000 animaux furent évacués . Le Général Von Sanders écrira : << La retraite avait été préparée avec un soin extraordinaire et très habilement exécutée >>.

L'expédition aura coûté la mise hors de combat de 200.000 Britanniques et Anzacs et de 50.000 Français . Les unités de Gallipoli seront dirigées sur Salonique pour participer au Front d'Orient qui connut une progression glorieuse avec le Général Franchet d'Esperey en 1918 pour s'arrêter aux portes de l'Allemagne.