LA FRANCE MUTUALISTE 21Boulevard des Brotteaux 69006 LYON Tel: 04 72 10 06 75 Fax: 04 72 10 90 29

Mail : lyon691@la-france-mutualiste.fr


Front de l’ouest en 1915 et le front italien

Les Allemands entreprennent  une troisième offensive en Pologne au début de 1915., remportent un premier succès à Augustovo, mais subissent en suite  deux échecs devant Varsovie , l’un à Prasnysz, au nord de Varsovie et un autre à Bzura à l’ouest de Varsovie.

Le commandement russe tout en contenant les Allemands en Pologne devant Varsovie, lance à travers les Carpates une difficile offensive d’hiver afin  d’envahir la Hongrie. Przemysl, encerclé, capitule. Le territoire hongrois est sérieusement menacé. Cependant, la situation des  empires centraux est rétablie par une puissante offensive de Mackensen qui démarre le 2 mai 1915. L’armée russe doit abandonner les Carpates, Lemberg est pris le 22 juin par trois armées austro-allemandes, puis Przemysl. Manquant de matériel et de munitions, elle opère une retraite profonde et évacue la Pologne. La Russie apparait alors en grande difficulté, malgré les coûteuses diversions tentées par les Français et les Anglais sur le front occidental et l’entrée en lice de l’Italie , en mai 1915. La nécessité de l’aider directement s’impose à ses alliés.

Tentative sur le détroit des Dardanelles

La Turquie est entrée en guerre le 2 novembre 1914.Avec les détroits de Dardanelles et du Bosphore, elle tient l’accès à la mer Noire. Pour expédier du matériel à la Russie, la France et l’Angleterre ont décidé de forcer les détroits pour attaquer Constantinople par la mer de Marmara. 65 000 soldats français et 50 000 soldats britanniques (4 divisions dont 2 australiennes) débarquent à Gaba Tépé et à Sedd ul Bahr le 26 avril sous les ordres du général Ian Hamilton. Jusqu’en août, les efforts pour déboucher restent vains. En septembre, le gouvernement français décide de reprendre l’expédition à son compte avec le général Sarrail comme commandant en chef et l’appui de la flotte britannique. L’entrée en scène de la Bulgarie le 10 septembre 1915 aux côtés des empires centraux, l’offensive Mackensen en Serbie détournent une partie des forces françaises qui est alors  transportée à Salonique. L’évacuation de la presqu’ile de Gallipoli s’opère donc  du 20 décembre 1915 au 8 janvier 1916.

Le 2 octobre, l’armée serbe est attaquée par les Austro-Allemands et les Bulgares au nord et à l’est. Décimée par le typhus, elle bat en retraite sur Durazzo, sans avoir pu rallier le corps expéditionnaire franco-britannique qui a remonté en vain la vallée du Vardar à sa rencontre et se replie sur le camp retranché de Salonique. La Serbie est entièrement envahie , les débris de son armée se réfugient dans l’île de Corfou.

 A la fin de 1915, les empires centraux tiennent tout le centre de l’Europe, des rives de l’Adriatique à la Baltique.

Le front italien

L’Italie entre en guerre le 24 mai 1915. Son armée prend l’offensive sur toutes les frontières, dans le Trentin, en Carniole et en direction d’Isonzo ; elle parvient aux portes de Roveroto, s’empare du val Sugana, de Cortina d’Ampezzo et du Monte Croce, mais contenue, elle doit entreprendre une longue et dure guerre de montagne. La lutte se concentre sur l’Isonzo, en direction de Gorizia et de Carso, jusqu’à la fin juillet ;

L’offensive italienne se ranime, en octobre, sur le Carso et le Trentin, pour soulager la Serbie et le Monténégro ; le front se stabilise à nouveau en hiver. La lutte reprendra en mai 1916.

Cartes front ouest 1915