LA FRANCE MUTUALISTE 21Boulevard des Brotteaux 69006 LYON Tel: 04 72 10 06 75 Fax: 04 72 10 90 29

Mail : lyon691@la-france-mutualiste.fr


Campagne d’Afrique de l’Ouest en 1914

En 1914, l’Allemagne a deux colonies en Afrique de l’Ouest : le Togo et le Cameroun qui comprend l’actuel Cameroun et une partie de l’est du Nigéria.

Ces territoires sont mal défendus et entourés par des colonies appartenant à la France et à la Grande-Bretagne.

 Campagne du Togo

Les troupes françaises venant du Dahomey et les troupes britanniques venant de la Côte-de- l’Or (Gold Coast) actuellement Nigéria ,vont entrer en aout 1914 au Togo. Les Allemands ont une force de police pour le maintien de l’ordre et la sécurité intérieure ainsi qu’un corps de réserve. Les Britanniques ont un régiment colonial et les Français un bataillon aux ordres du commandant Maroix. Le 5 août le responsable allemand von Doering propose de neutraliser son territoire pour ne pas donner aux Africains l’image d’une guerre entre Européens . Les deux puissances refusent et mettent en place leur dispositif d’attaque.

Le gouverneur de la Gold Coast concentre ses forces  à Gambaga et sur la côte près d’Adda, les réserves à Koumani et nomme lieutenant-colonel le capitaine Bryant à   titre temporaire de façon à obtenir le commandement interallié qui aurait du revenir au commandant Maroix. L’entente entre les deux officiers  fut parfaite et la coordination des opérations réalisée. Le seul avantage retiré par les Britanniques fut de recevoir la reddition allemande.

Le 7 août, le Bezirkleiter de Lomé annonce que les forces allemandes se sont retirées sur une ligne située à 100 km de la côte. Le 8 août, les Français occupent Aného, Porto-Seguro et Togoville et les Britanniques Lomé. Le lieutenant-colonel Bryant transporte ses troupes par mer à Lomé et un détachement français- la brigade Castaing- est mise à la disposition de Bryant tandis que les Français commandés par Maroix se portent sur Tchetti pour prendre les Allemands à revers.

Les forces alliées venant de la côte progressent en direction du nord. Un premier engagement à lieu à Agbélouvé et des actions de retardement sont menées par les Allemands. Un détachement allemand commandé par le capitaine Pfähler tombe dans une embuscade montée par le capitaine anglais Potter et perd plusieurs européens dont Pfähler.

Les alliés se heurtent le 22 août à Chra à des Allemands solidement retranchés et l’attaque, menée par la brigade Castaing ,  est bloquée par un feu nourri de mitrailleuses, malgré une intense préparation d’artillerie et subit des pertes sérieuses. Bryant réclame des renforts, mais il apprend que les Allemands menacés par les Français de Maroix qui se trouvent, à 15 km nord-ouest, sur le Mono, de la station radio de Kamina se retirent vers  Kamina. Le 25 août, l’adjoint de von Doering demande les conditions d’une reddition, Il lui est répondu qu’une reddition sans condition est exigée. Le 26 août la reddition sans condition est signée.

C’est le premier succès allié de la guerre qui vient à point nommé alors que les troupes alliées  font retraite en France.

Le  Togo mis sous mandat de la Société des Nations fut administré par la France à l’est et  par les Britanniques à l’ouest

Campagne du Cameroun

Les Allemands ont au Cameroun une troupe de 1 000  soldats européens et environ 3 000 soldats africains. Les Britanniques attaquent le Cameroun ,le 25 août 2014 par trois itinéraires différents depuis l’est du Nigéria, au nord en direction de Mara, au centre en direction de Garoua et au sud en direction de Nsanakang. La colonne du centre commandée par le colonel Mac Lear, avait pour mission de prendre le poste de Tepe, près de Garoua. Les combats de Tepe ne furent pas décisifs. Au nord, les Britanniques cherchèrent à prendre le fort de Mora, mais échouèrent et  entreprirent un siège qui durera jusqu’à la fin de la campagne du Cameroun. Dans le sud, ils attaquèrent Nsanakang, mais subirent des pertes importantes du fait des contre-attaques allemandes. Mac Lear dirigea alors  ses efforts sur Garoua, mais échoua lors des combats du 31 août 1914

  Les trois colonnes subissent donc  des revers , le terrain accidenté et  l’étroitesse des voies de communication qui ne sont que des sentiers favorisaient  les embuscades allemandes.                      Les troupes françaises du Tchad attaquent au sud et prennent Kusseri. Au début du mois de septembre, une force franco-belge, provenant en majorité du Congo Belge, actuellement République Démocratique du Congo, prend Limbé sur la côte . Avec l’aide de quatre croiseurs britanniques et français utilisés comme artillerie mobile , cette force prend la capitale Douala, le 27 septembre 1914. Les Allemands se replient sur Edéa.

Le seul foyer de résistance allemande est désormais Yaoundé. Les troupes franco-belges suivent la voie ferrée pour pénétrer à l’intérieur des terres. Elles avancent malgré les contre-attaques allemandes. En novembre Yaoundé est prise. Les soldats allemands partent se réfugier en Guinée espagnole (actuellement Guinée équatoriale), territoire neutre. Le dernier fort allemand du Cameroun ,le fort de Mora ,se rendra en février 1916. Ce sera la fin de la campagne du Cameroun qui sera  mis sous la tutelle de la Société des Nations et administré par les Français à l’est  et les Britanniques à l’ouest